Premier League Day 4: Review (2/4)


MyPremierLeague vous propose de revenir à présent sur le match  de samedi, avec l’affrontement entre les Wolves et les Spurs à Molineux ainsi que sur la rencontre de lundi soir entre les promus Queens Park Rangers et les Magpies de Newcastle United.

Queens Park Rangers – Newcastle United

Duel d'argentins, entre l'excellent Faurlin et le solide Coloccini.

Lundi soir, dans un Loftus Road sufchauffé, on attendait un match équilibré entre des Magpes en forme et des Rangers conquérants. Seulement, match il n’y a pas eu. En effet, Newcastle, ne parvint jamais à prendre le jeu à leur compte, manquant et d’engagement, et de finesse technique pour prendre le meilleur sur les londoniens. Alors certes, les noir-et-blanc reviennent dans le nord avec un point dans l’escarcelle, mais avec des doutes plein la tête.

Mais commençons par le commencement. Newcastle alignait une équipe assez similaire à celle présentée face à Fulham. Tioté et Cabaye étaient chargés de faire le jeu, alors que Gutierrez et Obertan auraient du amener du rythme, autour de Best et Ameobi. Cependant, rien ne se passa comme Alan Pardew l’avait espéré. En effet, le milieu du club du nord fut totalement déjoué par le milieu à cinq des R’s, composé de Joey Barton, Alejandro Faurlin, Shaun Derry et Shaun Wright-Phillips, soutenus par Adel Taarabt. Cependant, dans les premières minutes après une tête manquée de Wright-Phillips, Newcastle se créa une magnifique occasion d’ouvrir le score, Leon Best d’un tir vicieux de vingt mètres forçant Paddy Kenny à un très bel arrêt pour que le ballon flirte avec l’extérieur du poteau. Et les Magpies disparurent jusqu’à la mi-temps, laissant le ballon à QPR. Très volontaires et justes techniquement, le milieu des R’s, cité plus haut, fut la clef de nombreuses récupération, puis fut efficace pour permettre à l’équipe de se projeter très vite vers l’avant. Dans un schéma précis mais efficace, ce fut d’abord Faurlin qui trouva Shaun Wright-Phillips dans son couloir droite, avant que celui-ci ne cadre pas son tir, avant que Taarabt, par deux fois, ne lance la fusée étant arrivée de Manchester City le mois dernier. L’ailier de poche centra une fois pour Bothroyd, qui glissa à Faurlin, lequel enleva trop son essai. Quelques minutes plus tard, le lutain intenational anglais déposait Coloccini, avant de lober le pauvre gardien Krul, et de voir son ballon parfait sauvé sur la ligne par Steven Taylor.  À la mi-temps, Neil Warnock était certainement très fier de ses hommes, qui se sont révélés excellents. Les Rangers purent profiter largement des bévues défensives de Ryan Taylor, sur le flanc gauche de la défense des Magpies, qui a totalement coulé face à Wright-Phillips. Cependant, l’excellente paire en défense centrale S. Taylor – Coloccini, et la maladresse de l’attaquant Jay Bothroyd avaient permis à Newcastle de garder leur cage inviolée sur toute la première période.

La deuxième période fut à l’image de la première, avec un léger mieux pour les Magpies, mais trop peu pour prétendre aux trois points. Quelques offensives timides permirent aux hommes d’Alan Pardew de faire bonne figure, sans pour autant inquiéter sérieusement la défense des R’s. Newcastle s’obstina longtemps à jouer des longs ballons sur les grands Best et Shola Ameobi, sans beaucoup de succès, malgré les quelques hésitations de Gabbidon en défense des R’s, et la sortie sur blessure d’Armand Traoré. Par deux fois, les Rangers furent près d’ouvrir le score, avec un ballon dégagé sur la ligne par les Nordistes, et un tir dévissé de Wright-Phillips flirtant avec la lucarne de Krul. Newcastle, venu à Londres pour défendre, ne céda pas sous la pression des Rangers. Steven Taylor se permit même d’effectuer quelques singeries pour empêcher Paddy Kenny de placer son mur sur un coup-franc des Magpies, sans succès.

L'ex Magpie Joey Barton prenant le meilleur sur Shola Ameobi, sous les yeux d'Armand Traoré.

United, quatrième après la rencontre, s’est bien battu en défense, mais a cruellement manqué d’imagination. Best a beaucoup travaillé, mais les autres joueurs offensifs sont à créditer d’une mauvaise note, pour leur incapacité à garder le ballon face à des promus, certes bien rôdés, mais avec un potentiel inférieur au leur. Cabaye fut absolument transparant, tout comme Obertan, alors que Gutierrez peut tellement mieux faire. Coloccini peut certainement réclamer le titre de meilleur joueur de Newcastle, à moins que Steven Taylor ne lui vole la vedette. Cependant, l’homonyme de se dernier, Ryan, a totalement raté son match. Le gardien Krul est à créditer d’un match solide et intelligent tactiquement, avec beaucoup de perte de temps bénéfique à son équipe.  De plus, les entrées du petit frère de Shola, Sammy Ameobi, de Marveaux, et de Demba Ba ne fit pas la différence attendue. Les supporters de Newcastle furent également très bruyants.

Chez les SuperHoops, si un match nul est décevant compte tenu de leur performance, la rencontre de lundi est le match idéal sur lequel construire. Ayant 58% de possession sur l’ensemble du match (probablement le meilleur chiffre des R’s sur les deux dernières années), les Rangers se sont encore appuyé sur un Derry courageux, et un Faurlin excellent. Pour ses débuts face à son ancien club, Joey Barton, sur la gauche, a égalmenent satisfait Neil Warnock, avec un gros match du Scouser, travailleur, mais jamais agressif. À la fin du match, les supporters chantaient « Il n’y a qu’un Joey Barton ». Vous me direz, c’est peut-être mieux comme ça… La défense,  malgré les errances de Gabbidon, parut solide, avec un très bon match des recrues Ferdinand et Young, tous deux très combatifs. QPR peut surtout composer avec un Taarabt de retour à son meilleur niveau, brillant, avec une très bonne complicité avec Shaun Wright-Phillips, lequel sembla affamé de ballons et exceptionnel de vitesse et de technique. Bothroyd fut légérement décevant, et la blessure de Traoré reste à être évaluée, mais il s’agit probablement d’un claquage à la cuisse. Fidèles à la philosophie de Neil Warnock, les joueurs semblèrent motivés comme jamais, et surtout d’un engagement énorme, avec un jeu de passe assez séduisant, qui beaucoup plu aux observateurs, et aux supporters.  Un match sur lequel construire.

Composition de QPR: Kenny; Traoré (Connolly, 55′), Gabbidon, Ferdinand, Young; Barton, Derry, Faurlin, Wright-Phillips (Puncheon, 87′); Taarabt, Bothroyd (Campbell, 78′).

Averti: Derry

Composition de Newcastle : Krul; R. Taylor, Coloccini, S. Taylor, Simpson; Gutierrez, Tioté, Cabaye, Obertan (Sa. Ameobi, 87′); Best (Marveaux, 81′), Sh. Ameobi (Ba, 63′).

Avertis: S. Taylor , Sh. Ameobi, Tioté.

Affluence: 16’200 fans. (Le maximum est de 16’500, pour des raisons de sécurité)

Wolverhampton Wanderers - Tottenham 

Defoe devance le franco-écossais Christophe Berra pour inscrire le 2-0 pour les Spurs

Lors du week-end dernier, il fit bon être londonien. Alors que Arsenal se défaisait de Swansea, que QPR réalisait un bon point contre Newcastle et que West Ham en Championship cloturait un match exceptionnel face à Portsmouth par une victoire, Tottenham se présentait à Molineux afin d’engranger les premiers points de sa saison face à des Loups de Wolverhampton aux dents acérées, toujours invaincus en championnat.  Et comme il l’avait espéré, Harry Redknapp vit ses Spurs quitter la banlieue de Birmingham avec trois points dans l’escarcelle. Adebayor, pour sa première titularisation, profitait d’une très belle passe en profondeur du  transfuge Scott Parker, pour contourner Wayne Hennessey et faire trembler les filets, à vingt minutes du terme. Jermaine Defoe enfonça le clou une dizaine de minutes plus tard, après un joli une-deux avec Niko Kranjcar, pour croiser sa frappe dans le petit filet du gardien des Wolves.

Mais ce succès 2-0 de Tottenham mit beaucoup de temps à se dessiner. Comme l’évoqua l’entraineur des Or et Noir, Mick MacCarthy, les Wolves ont fait jeu égal avec les Spurs pendant plus d’une heure, méritant mieux qu’une défaite. Cependant, la première occasion du match fut pour les londoniens, quand le centre d’Assou-Ekotto, bien lancé par Modric, fut détourné par la défense de Wolverhampton sur leur gardien, qui battu sur le rebond, vit le tir à bout portant de Kranjcar sauvé sur la ligne par le très bon Stearman. Les Wolves répondirent très rapidement par un tir de loin de l’ancien Spur Jamie O’Hara, puis par un essai de Karl Henry dévié par la main ferme du vétéran Brad Friedel. Les Loups maintinrent la pression, lorsque Johnson et Fletcher se gênèrent sur un coup-franc tiré fort devant le but, voyant la balle flirter avec le poteau de Friedel. La première mi-temps s’acheva sur deux occasions des Spurs, lorsque Defoe obligea Hennessey à s’étendre de tout son long pour dévier son effort de loin du bout des gants, avant que Bale envoie son tir trop croisé dans le petit filet alors que le portier international gallois était bien battu.

Le début de la deuxième mi-temps fut à l’image de la première, avec deux équipes égales dans les opportunités, même si les blancs affichaient une meilleure possession de balle. O’Hara tenta encore une frappe de loin pour les Wolves, facilement captée par l’autoritaire gardien américain des Spurs. À la soixante-septième, le cadenas mis en place par Mick MacCarthy sauta enfin, lorsqu’Adebayor trompa le jeune gardien des Wolves. La suite vous la connaissez, les Spurs finissant en trombe pour s’assurer le gain des trois points.

Si les Spurs peuvent se réjouir des points engrangés, Harry Redknapp se réjouira également des performances convaincantes de ses avants, avec notamment Adebayor et Defoe très actifs devant, avec un but chacun, et derrière eux, Scott Parker et Niko Kranjcar, auteurs d’une assistance chacun, excellents et libérant Modric de la tâche de seul créateur. Modric qui parut quelque peut éteint, et bien loin de son meilleur niveau. Redknapp se félicita en conférence de presse de l’impact de Scott Parker, qu’il décrivit comme une bouffé d’air frais et ajouta que l’ancien de West Ham fit une différence majeure dans l’entre-jeu. La défense des Spurs fut également assez bonne, avec encore une prestation très convainquante du vétéran Brad Friedel, toujours aussi efficace entre ses poteaux.

Côté Wolves, MacCarthy doit espérer que cette défaite ne casse pas la dynamique positive de ses joueurs, même si ceux-ci auraient mérité un partage des points. Si la défense de Wolverhampton est à créditer d’une assez bonne note,   avec des dégagements sur la ligne de but de Johnson et Stearman, et plusieurs interventions réussies ,même si elle fut prise à défaut sur les buts. Le gros problème samedi fut le manque de tranchant offensif. Ni Fletcher, ni Doyle ne semblèrent capable de faire la différence, et les ailiers Kightly et Hunt de même. Les remplaçants n’amenèrent pas l’effet escompté non plus. Aux Wolves de se remettre dans le sens de la marche lors du prochain rendez-vous face à QPR.

Composition des Wolves: Hennessey; Ward, Berra, Johnson, Stearman; Hunt (Jarvis, 75′), O’Hara, Henry, Kightly (Hammil, 75′); Fletcher (Vokes, 80′), Doyle.

Avertissements (WWFC): Hammil (79′), Johnson (83′)

Composition des Spurs: Friedel; Walker, King, Kaboul, Assou-Ekotto; Bale, Parker (Livermore, 86′), Modric, Kranjcar; Defoe (Dos Santos, 88′), Adebayor.

Buts: Adebayor (67′), Defoe (80′).

Avertissements (THFC): Walker (35′), Parker (69′)

Affluence: 25’274 spectateurs.

About these ads

2 thoughts on “Premier League Day 4: Review (2/4)

  1. En tant que fan des Rangers, le match de QPR m’a satisfait, ce n’était pas à nous de faire le jeu, mais on peut pas avoir un beau match avec une seule équipe sur le terrain. Mais dans l’ensemble, je peux comprendre qu’un oeil objectif a pu être déçu.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s