Arsenal s’assure le droit de disputer la Ligue des Champions


Arsenal 67 points, Tottenham 66 points et Newcastle 65 points. Voilà à quoi ressemblait le classement avant cette 38e journée. Arsenal se rendant à West Bromwich, une victoire était nécessaire pour ne pas trembler en comptant sur les autres. Tottenham lui, recevait Fulham tandis que Newcastle se déplaçait sur la pelouse de Goodison Park pour affronter Everton.

Au niveau des compos, Wenger avait décidé d’innover pour cette dernière sortie de la saison. Coquelin, pourtant pressenti pour remplacer Sagna au poste d’arrière droit jouera finalement à la place d’Aaron Ramsey, dans le but de solidifier le milieu de terrain ainsi que peut être tester une alternative au Gallois de plus en plus sujet à critiques. Le français fêta d’ailleurs ce Samedi ses 21 ans. C’est donc le jeune anglo-finnois Carl Jenkinson qui occupa le post d’arrière droit. Le brésilien Santos est préféré à Gibbs. Devant, Benayoun et Gervinho sont sur les ailes, épaulant van Persie. Le reste demeure être du classique. Du côté de WBA, Odemwingie tout juste de retour d’une petite blessure est sur le banc. Fulop remplace Foster dans les buts.

Un but et puis… plus rien. 

Passons au match. Une nouvelle fois il ne fallait pas arriver en retard. On prend les mêmes et on recommence côté Gunners, à peine le match lancé et 3 petites minutes de jeu que Yossi Benayoun est déjà en train de pousser le ballon au fond. Sur une (des nombreuses) erreur(s) de Fulop, le gardien remplaçant qui exploite mal (?) une passe en retrait d’un de ses coéquipiers, laisse l’opportunité que saisi avec brio l’israélien pour lui chipper la balle et scorer. Une facheuse tendance pour Arsenal ces temps-ci. Pourquoi facheuse ? Car une fois que les Gunners marquent ce but, derrière, il n’y a plus rien. Plus de jeu, plus d’envie, plus de motivation, plus d’application. Les transmissions quelque peu hasardeuses trouvent – si par chance elles sont bien dosées – un partenaire dans le cas contraire elles filent en touche ou dans les pieds des adversaires.

Il n’aura pas fallu attendre longtemps pour voir les joueurs de West Brom revenir à la marque. 7 minutes plus tard, Shane Long et lancé dans le dos de la défense. Libre de tout marquage il s’en va tromper Szczesny. Il semblerait néanmoins qu’il soit hors-jeu au moment de la passe. A la 14ieme minute les joueurs du futur sélectionneur de l’équipe d’Angleterre vont mettre un nouveau coup de massu sur les Gunners. Sur un long ballon aérien, Coquelin est au duel dans les airs avec Dorrans, celui-ci s’impose et récupère le cuire à la retombée. Koscielny surpris, pris à contre pied est loin. L’Ecossais arme une reprise en demi-volée de l’entrée de la surface qui trompe Szczesny trop court. Le public exulte, West Bromwich mené après 3 minutes, vient en 4 minutes de renverser la vapeur. A ce moment là Arsenal est 4e du championnat car du côté de White Hart Lane, un ex-gunner avait ouvert le score pour les Spurs dès la 2e minute de jeu, en la personne d’Adebayor… Arsenal a la pression et se doit de réagir et vite. A présent la victoire n’est pas recommandée, elle est obligatoire.

Malgré deux buts pris coup sur coup Arsenal ne semble pas en mesure de réagir. WBA est bien en place et gêne parfaitement les différentes mises en place des Gunners. Song n’est pas à la fête perdant un grand nombre de ballon. Jenkinson assez fébrile sur son côté droit n’arrive pas à combiner comme il le devrait avec Gervinho. Van Persie est très seul devant ce qui le contraint de redescendre pour venir chercher le ballon, du coup, personne n’est au front. On se dit alors à ce moment là que ce match s’annonce une nouvelle très compliqué. La réaction des Gunners va pourtant arriver à la 29e minute. Sur une perte de balle aux devants de la surface de WBA, Santos hérite du ballon. Le brésilien décoche une frappe surpuissante du gauche que Fulop ne peut dégager. Le ballon va au fond et Arsenal revient à 2 but partout. C’est le 2e but d’André Santos cette saison en Premier League après celui inscrit contre Chelsea (et une victoire 3-5).

On arrive à la mi-temps sur ce score de parité, 2-2. Beaucoup de buts mais peu de spectacle. Peu de jeu, peu de mouvements des deux côtés. Après les deux buts, WBA n’a procédé qu’en contre restant solide derrière. Les largesses d’Arsenal en défense oblige ces derniers à se méfier des contres attaques. Marc Antoine Fortune est très en vue dans cette première mi-temps, souvent cherché et trouvé. Les Gunners eux doivent absolument corriger le tir pour espérer repartir avec les 3 points, assuré de jouer la Ligue des Champions. Sur les autres terrains Tottenham est devant à la mi-temps, mais les Magpies eux sont menés 2-0 par Everton. Au classement, Arsenal compte 1 petit point de retard sur le rival du Nord de Londres, les Spurs.

Une prise de conscience nécessaire. 

A la reprise Arsène Wenger va décider de faire sortir Rosicky, pour une fois bien en dessous des attentes. Le tchèque « étouffé » par ses propres coéquipiers et un Alex Song jouant trop haut. C’est Walcott qui le remplace, faisant son retour après quelques semaines d’absences. Gervinho reprend le couloir gauche et l’anglais se positionnera sur la droite. Benayoun prend l’axe. Arsenal repart avec d’autres intentions pour cette seconde période. Ce n’est pas encore l’apothéose mais il y a du mieux. Coquelin et Song combinent de manière plus intelligente, on joue plus simple, plus comme on sait le faire. Ces efforts vont payer quand sur un corner frappé de la droite par van Persie, Koscielny se retrouve à la retombée du ballon. Le français envoie le ballon au fond, sous le regard de Fulop une nouvelle fois fautif sur le but. Koscielny se dirige vers les supporters d’Arsenal ayant fait le déplacement, tous les joueurs se précipitent sur lui. Arsenal sans être très convainquant se (re)trouve devant au score.

Tottenham a doublé la mise et Newcastle est toujours mené, mais cette fois 3 buts à 1. Peu importe, nous sommes à la 54ieme minute et il n’y a qu’une chose qui est importante maintenant : garder cette avantage et ne plus jamais le lacher. Après ce but le match ne va pas vraiment prendre une autre tournure, du moins pour Arsenal. Les Gunners tentent, en vain, d’essayer de mettre un 4e but en restant méfiant, tandis que WBA ne produit plus grand chose dans le jeu mais tente d’arracher tout de même d’arracher l’égalisation. Wenger décide de solidifier le côté gauche en faisant rentrer Gibbs à la place de Gervinho. Quelques minutes plus tard Ramsey remplace Santos. L’entraineur d’Arsenal veut redynamiser son équipe, essayer de lancer les dernières ressources dans le match, d’abattre ses dernières cartes pour tenir le milieu de terrain et se protéger d’une éventuelle mauvaise surprise. Choix judicieux.

Le but de Koscielny envoie Arsenal en Ligue des Champions.

Mais par la suite cette stratégie ne semble guère fonctionner. Les Baggies sont de plus en plus menaçant. Szczesny et sa défense sont mis à contribution. Van Persie vient même en aide face au siège de son propre but, « sauvant » presque son équipe quand il dégage un ballon sur la ligne. Arsenal respire mais la partie n’est pas encore gagnée. Le 4e arbitre signale 5 minutes supplémentaires. La pression est dans toutes les têtes pour Arsenal. Les Gunners reculent. On arrive dans le temps additionel quand ce que les Gunners redoutaient semble arriver… C’était sans compter sur un sauvetage miraculeux de Gibbs, se déployant de toutes ses forces. Billy Jones s’était retrouvé seul dans la surface.

94+57e min, Mike Jones siffle la fin du match. Wenger et les siens l’emportent aujourd’hui. Arsenal est qualifié directement pour la phase de poules de la prochaine Ligue des Champions. Un objectif qui était vital pour le club. Les joueurs d’Arsenal sont transportés de joie. Après un début de saison catastrophique les Gunners accèdent à la Ligue des Champions pour la 15ieme année consécutive.

Le bilan de la rencontre 

Arsenal s’impose donc 3 buts à 2 sur la pelouse des Baggies. C’est la première victoire d’Arsenal cette saison sans Mikel Arteta. Pour autant on ne peut pas dire que le spectacle ait été au rendez vous. Les Gunners n’ont pas montré grand chose. Souvent, ils ont montré comme souvent des limites assez basses. Le jeu trop stéréotypé, l’intention insuffisante. Néanmoins il y a une chose pour laquelle Wenger et ses hommes peuvent se féciliter concernant cette rencontre : service minimum peut être, mais boulot fait. Mission accomplie. On peut discuter de la manière qui fût certes très moyenne pour ne pas dire mauvaise, mais c’est finalement une victoire, la 21e de la saison. Ces dernières années, il y a ô combien d’exemple de fois où Arsenal était dans ce cas de figure et n’a pas réussi à repartir avec une victoire. L’équipe de Wenger semble avoir pris une certaine assurance, une expérience dans ce domaine.

Passons à des choses plus négatives maintenant. Alex Song, seul véritable patron du milieu de terrain en l’absence d’Arteta n’a pas été à la hauteur. Beaucoup de ballons (bêtement) perdus, de passes mal-données, de choix discutables et mauvais. Le Camerounais n’a guère chaumé ses derniers temps enchainant match sur match en ne bénéficiant que d’un très maigre temps de repos. Il était « carbo » et jouait inconstestablement trop haut. Ceci créeait un véritable embouteillage dans l’entre jeu, surtout en premi-re période. Gervinho qui, disons depuis le retour de la CAN n’est plus du tout le joueur tranchant et décisif du début de saison. Moins en jambe; plus emprunté il a été sur ce match un « frein » à l’attaque des cononiers (…). Van Persie n’a pas eu beaucoup de choses à faire dans cette rencontre et pour cause, il n’a pas beaucoup touché le ballon. Obligé de décrocher pour toucher la balle ses coéquipiers ont eu du mal à le trouver. Peu d’occasion pour le batave, qui disposa de deux bons coup-francs, n’en faisant rien. Aussi, le néerlandais meilleur buteur d’Arsenal et du championnat avec 30 buts cette saison accuse sans doute un peu le coup. Quand on connait les problèmes de  blessures pour lui, il est assez intéressant et drôle de noter qu’il aura disputer les 38 matchs de championnat. Préféré à Coquelin au poste d’arrière droit pour permettre au français d’évoluer au milieu, Jenkinson a montré qu’il avait encore besoin d’expérience et de temps de jeu pour pouvoir exploité ses qualités au maximum. Peu de match pour lui cette saison, 3e choix à son poste et en plus, blessé. Il a tout de même montré de la bonne volonté malgré des carences claires.

La défense centrale bien que mise à mal fût, globalement pas trop mauvaise. L’entente entre Koscielny et Vermaelen commence à prendre. Bon signe pour la suite et l’année prochaine. Arsenal n’a pu que rarement aligné sur la durée une même charnière centrale sans pépins physiques sur les dernières années. La satisfaction du jour est à mettre à l’actif de Yossi Benayoun. Prêté par Chelsea il a encore une fois montré une bonne palette de ses qualités. Il s’est battu du début à la fin de la rencontre, étant très opportuniste sur son but. Est-ce qu’Arsenal va choisir de le conserver l’année prochaine? L’avenir nous le dira.

Roy Hodgson futur sélectionneur de l’Angleterre quitte ses fonctions d’entraineur sur ce match. Une perfomance honorable des Baggies qui n’avaient plus rien à jouer, mais ont quand même essayer d’accrocher quelque chose pour remercier leur entraineur, en guise d’au revoir. WBA finit 10eme.

La dernière de Pat Rice en tant qu’adjoint des Gunners.

Après le coup de sifflet, Pat Rice est porté en triomphe par toute l’équipe. L’adjoint de Wenger prend sa retraite après 40 années de bons et loyaux services à Arsenal en tant que joueur mais aussi en tant qu’adjoint depuis 1996 (ayant eu d’autres rôles post-carrière de joueur avant). C’est une page qui se tourne. Dans la semaine on a appris que c’était Steve Bould, actuel coach des U18 d’Arsenal qui allait lui succéder. Rice est salué par tous les joueurs. Cette victoire est en quelque sorte une belle manière de faire ses adieux.

About these ads

À propos de Jeremy D

J'aime le cinéma français que je n'ai pas connu, le foot et en particulier Arsenal, le Metalist et surtout Tim Cahill. L'Australie est ma patrie (principale ou secondaire, ça dépend les jours)

Une réflexion sur “Arsenal s’assure le droit de disputer la Ligue des Champions

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s